LES MECANICIENS CELLULE-HYDRAULIQUE-MOTEUR


Voici la page de l'atelier, le plus important des services technique, en terme d'effectifs (31 sous-officiers).
La mise en œuvre d'un avion de la complexité du Transall ne pourrait s'effectuer sans la collaboration des trois autres ateliers de l'escadron (Elecs, Telecs, Pétafs).
Autour du chef d'atelier et de son adjoint, adjudant-chef et mécano, gravitent deux spécialités (cellule hydraulique et moteur).
Nous n'attachons que peu d'importance à cette différence car à l'atelier, quelle que soit notre formation initiale, nous sommes polyvalents et travaillons indistinctement sur le moteur, la climatisation ou les systèmes hydrauliques…
Deux aides Militaires Techniciens de l'Air (MTA) viennent compléter notre effectif.
Nous venons tous d'horizon divers. Certains arrivent d'Ecole Technique (ils étaient élèves ou instructeurs), d'autres travaillaient auparavant sur d'autres avions tel le Jaguar, l'Alphajet, le Tucano ou même pour les plus anciens sur " la grise " le nord 2501.
Au sein de l'escadron, notre activité est scindée en trois parties.
Il y a tout d'abord la mise en œuvre qui comprend toutes les opérations techniques de préparation de l'avion pour le vol et ses missions. Il s'agit de l'aménagement de la soute qui est modulable en fonction du type de chargement : Frêt, passagers, mixte( passagers/frêt), parachutistes, blessés ou véhicules. Ensuite vient le temps de faire le plein de kérosène et d'effectuer la visite d'avant vol. L'équipage pourra ainsi prendre en compte l'avion en toute confiance, nous n'avons plus qu'à l'assister en cas de problème technique jusqu'à la mise en route des moteurs et le roulage vers la piste. A son retour, nous accueillons l'avion. Nous effectuons la visite d'après vol, éventuellement de petits dépannages, et la préparation de la mission suivante. Cette activité monopolise cinq mécanos sept jours sur sept toute l'année quelles que soient la météo et les missions.
Le second volet, est le dépannage proprement dit.
Si la durée des travaux est assez longue l'avion peut être mis sous abri. L'équipage au retour du vol nous fait part des anomalies qu'il a constatées pendant la mission. Après avoir si possible confirmé la ou les pannes, nous investiguons afin de déterminer la pièce défectueuse en vue de la remplacer ou la réparer lorsque nos compétences nous le permettent. Notre domaine d'activité est très étendu :
-Le moteur sur lequel nous faisons tous types d'interventions, allant du simple réglage à son échange standard (cinq jours de travail environ).
-Le circuit carburant alimentant les deux moteurs et le GTG.
-Les circuits hydrauliques au nombre de cinq qui commandent, les commandes de vol, le train d'atterrissage, les freins, les volets hypersustentateurs et les aérofreins, les portes et la rampe de chargement.
-Le circuit de climatisation et de pressurisation qui confère un minimum de confort aux équipages et aux passagers durant le vol.
-Le circuit oxygène qui requiert de notre part une très grande attention du fait de la dangerosité de ce gaz au contact de corps gras.
-La structure de l'avion sur laquelle nous effectuons de petits travaux de chaudronnerie et en changeons les pièces telles que les gouvernes, les vitres, les portes et panneaux.
-L'entretien du matériel nécessaire aux dépannages.
Le troisième volet est plus cérébral, " la paille " comme on dit. C'est notifier par écrit tous travaux quelles que soit son importance sur des documents officiels permettant un suivi technique rigoureux tout au long de la vie de l'avion, et engageant la responsabilité du ou des mécanos ayant effectués les travaux :
C'est commander par l'intermédiaire de l'E.S.R.T. (Escadron de Soutien et Ravitaillement Technique) les organes et rechanges utiles à nos dépannages et le retour dans le circuit de réparation des pièces défectueuses.
C'est aussi se tenir au courant des évolutions constantes de notre métier. S'instruire et instruire les plus jeunes. Tout ceci je vous assure occupe bien nos journées.
Nous sommes amenés à effectuer notre travail en d'autres lieux, en France ou à l'étranger. C'est ainsi qu'une fois par an en moyenne nous sommes détachés en Afrique (Gabon, Tchad, Côte d'Ivoire) ou en Asie (Tadjikistan) pour une durée de deux mois. Nous effectuons aussi des missions d'entraînements interalliées (Goose Bay, Canada) et des missions d'échange avec les armées de l'air Tchèque (Praha) et Allemande.
Nous pouvons aussi intervenir en tous points du globe afin de réparer un avion tombé en panne au cours d'une mission.

Sgc Augeraud

Accueil | Les équipages | Les spécialistes | Le C160R

 


Escadron de Transport Touraine 01.061, Base aérienne 123 Orléans Bricy France
  Courrier : seb420@noos.fr

Conception et réalisation: T.Yard