LES MECANICIENS NAVIGANTS


Instruction des Mécaniciens d'Equipage

A la différence des pilotes, les mécaniciens d'équipage ne sont pas encore brevetés lorsqu'ils arrivent en escadron.
Recrutés sur concours parmi les mécaniciens sol, ils suivent d'abord une formation militaire à l' École de formation des sous-officiers de l'Armée de l'air de Rochefort puis une formation aéronautique au CIET (Centre d'Iinstruction des Equipages de transport de Toulouse) et une mise à niveau en anglais au centre de langue d'Avord.
La première année est consacrée à l'apprentissage de la soute du Transall:
Entre le mois de Mai, date d'affectation en générale, et la fin de l'année ils apprennent les limitations techniques de l'appareil au niveau du chargement et de l'arrimage du fret, du largage personnels et matériels et acquièrent la connaissance des différents circuits hydrauliques, carburants et conditionnement d'air.
Au début de la nouvelle année, ils sont qualifiés "chef de soute" et entament leur progression de "mécanicien conduite" pendant laquelle ils apprennent la conduite moteur du Transall et toutes les limitations qui s'y attachent.
La phase initiale débute à Toulouse avec une vingtaine de séances de simulateur communes avec les pilotes (qui eux passent leur Qualification de Type) puis s'ensuit une phase dite de mûrissement en ligne pendant laquelle le mécanicien doit prendre confiance en lui et en ses capacités en éprouvant ses connaissances théoriques dans la pratique régulière des procédures de la conduite tout en gardant à l'esprit ses fonctions de chef de soute.
C'est en général le moment du premier détachement en OPEX et l'occasion de vraiment toucher du doigt les capacités de l'avion et d'un équipage qualifié sur le terrain: en effet les largages, parachutages et autres posés d'assaut permettent de prendre la mesure de la bête!!
Finalement, à force de relevés de paramètres, de séances de tenue machine et de simulateur, le mécanicien est déclaré prêt et passe d'abord un test au simulateur pour évaluer ses capacités à réagir et appliquer correctement toutes les procédures normales et secours de l'avion, ensuite un test écrit pour les connaissances théoriques et enfin effectue une préparation pour le vol avec un instructeur afin de pouvoir développer toutes ses connaissances.
La dernière étape consiste en un contrôle en vol (d'au moins quatre heures) par le leader et de préférence avec escale à l'étranger durant lequel ses capacités de travail en tant que mécanicien navigant qualifié, et donc appelé à être seul dans l'avion parfois, seront jugées; il ne s'agit pas plus d'évaluer ses connaissances mais plutôt son aisance.
L'ensemble de l'apprentissage dure environ deux ans et même un peu plus maintenant que l'instruction est conforme aux JAR-FCL ...

Sgc Delsipeche, mécanicien d'équipage

Accueil | Les équipages | Les spécialistes | Le C160R

 


Escadron de Transport Touraine 01.061, Base aérienne 123 Orléans Bricy France
  Courrier : seb420@noos.fr

Conception et réalisation: T.Yard